suisse aout 2016

Après avoir remporté le titre national d’interclubs avec le TC Eaux-vives, j’ai directement enchainé avec un Futur à Collonge-Bellerive. Alors que Johan Nikles et moi venions de gagner le titre national la veille, nous allions être adversaires le lendemain. Ayant perdu la dernière fois contre lui en Roumanie 6/4 6/4, j’étais cette fois-ci bien déterminé à prendre ma revanche. Vainqueur sur un score sans appel (6-1 6-2), je sors du terrain satisfait de ma performance. Au second tour, j’ai joué contre un italien que j’avais déjà affronté au mois de mars. Une fois de plus, je sors du terrain vainqueur (6-4 6-2) et fier de mon résultat. Pour une place en demi-finale, j’ai joué face au français, Laurent Lokoli, tête de série 3 du tournoi. En étant un peu plus réaliste que moi sur les balles de break, mon adversaire fini par arracher la première manche 6/4. Malgré la perte du premier set, je ne baisse pas les bras et je continue à m’accrocher. Mon effort fut récompensé par le gain de la seconde manche 6/4. Etant sur une bonne dynamique, je me retrouve à mener 2-0 dans le troisième set. Malheureusement je n’ai pas su garder ce break d’avance tout au long du troisième set et je finis par m’incliner après 2h25 de jeu.

J’ai poursuivi ma tournée avec un Futur à Lausanne. Ce tournoi fut de courte durée étant donné que je me suis incliné dès le premier tour contre un autrichien 600 ATP. Opposé à un gros serveur, je n’ai pas réussi à convertir le peu de balles de break que j’ai eu. Frustré de ne pas avoir pu mettre mon jeu en place et de ma défaite, j’ai le moral dans les chaussettes… Je décide de rentrer chez moi (Genève) assez rapidement pour pouvoir m’entraîner et me préparer au mieux pour mon dernier tournoi sur terre battue, à Sion.

En Valais, je décide de partir avec deux amis pour ne pas me retrouver seul étant donné que mon entraîneur n’était pas disponible cette semaine-là. Au premier tour, j’ai joué un espoir suisse, Raphael Baltensberger. Après avoir perdu le premier set 7/5 en menant pourtant 5/3, j‘ai su me ressaisir pour arracher les deux sets suivants. Après deux jours de repos, j’ai joué contre Simeon Rossier, un autre suisse. Alors que je jouais tactiquement juste, je me retrouve malgré tout mené 1 set 0. En peaufinant ma tactique, c’est-à-dire, en ayant un peu plus de longueur et en touchant de meilleures zones, j’ai senti que je commençais à prendre le dessus sur mon adversaire. Ce petit détail m’a permis d’inverser la tendance et de remporter le match au troisième set. En quart de finale, opposé à un portugais 425 ATP, je laisse filer à nouveau le premier set. Pourtant, je sentais que mon style de jeu lui déplaisait et qu’il ne me manquait pas grand-chose pour passer l’épaule. La suite du match m’a donné raison et j’ai fini par gagner sur le score de 2/6 6/3 6/2 en un peu plus de 2 heures. En demi-finale, j’ai affronté le vainqueur de l’année précédente, l’argentin Frederico Coria (319 ATP). Mal embarqué dans le premier set, je suis rapidement mené 5/1. C’est en jouant de manière un peu plus agressive que j’ai réussi ma folle remontée pour recoller à 5/5. La première manche s’est finalement décidée au tie-break que j’ai remporté 7 points à 5. Après cette remontée inattendue, j‘ai eu un petit coup de mou qui m’a coûté le second set. Au troisième set, j’ai décidé de commencer très fort pour essayer de creuser l’écart le plus vite possible entre mon adversaire et moi. Je parviens à faire le break assez rapidement et à le conserver jusqu’à la fin du match. Très satisfait de ma victoire et de ma qualification pour la finale, j’essaye toutefois de me concentrer et de récupérer au maximum pour le lendemain. En finale j‘ai affronté quelqu’un que je connais plutôt bien : Johan Nikles. Un peu stressé au vu de l’enjeu, je me convaincs d’imposer mon jeu rapidement dans le match afin de montrer à mon adversaire que je suis bien présent. Mon agressivité porte ses fruits et j’empoche le premier set sur le score de 6/4. Malheureusement pour moi, mon manque de fraîcheur comparé à mon adversaire me fait très mal. Je perds sèchement les deux sets suivants et je vois mon premier titre s’échapper à grand pas.

Je retiens énormément de positif de cette dernière semaine. De plus, à la fin du tournoi j’ai appris que le capitaine de la Coupe Davis, Severin Lüthi, m’avait sélectionné pour le match de barrage en Ouzbékistan ! Me voilà fier de pouvoir représenter mon pays une fois de plus.

Pin It on Pinterest

Shares