Menu - Pages

Succès populaire pour le 3e Velodux à Estavayer-le-Lac

Le vainqueur du jour, Nicola Rohrbach, s’est imposé en compagnie de Lars Forster. Photo Joakim Faiss

Plus de 250 crosseurs et crosseuses se sont élancés samedi sur le parcours du 3e Red Bull Velodux d’Estavayer-le-Lac, par un temps couvert, mais sec, et devant un important public venu encourager ces gladiateurs des temps modernes. Ceux-ci (et celles-ci puisque l’on comptait une dizaine d’équipes féminines et presque autant de mixtes) ont pu en découdre sur un tracé encore amélioré par l’organisateur Yves Corminboeuf et qui a, semble-t-il, fait l’unanimité au sein du peloton. Pas trop physique, malgré le portage des escaliers menant dans la ville historique, ludique, technique sans être dangereux, la bonne formule a semble-t-il été trouvée.

Fabian Cancellara sur le virage relevé. Photo Joakim Faiss

Cette formule, entre « fun » et compétition, séduit autant le peloton des amateurs, qui affichait complet avec plus de 70 équipes de deux coureurs, que celui des élites qui regroupe les cadors de la discipline, mais aussi «people», spécialistes de la route ou du VTT venus se faire plaisir en bonne compagnie.

Le jeune retraité Julien Taramarcaz n’a rien perdu de sa technique. Photo Joakim Faiss

Des « stars » actives ou retraitées

L’occasion de voir au même endroit Fabian Cancellara (lire et écouter sin interview ici), Pascal Richard, Danilo Wyss, Julien Taramaracaz, Patrick Seabase, Claudio Caluori, parmi de nombreuses autres personnalités encore actives ou «retraitées», toutes unies par la passion du vélo.

Laurent Dufaux courait en compagnie de son fils, Lois. Photo Joakim Faiss

Lois Dufaux dans le bac à sable. Photo Joakim Faiss

Chez les élites, c’est Nicola Rohrbach et Lars Forster qui se sont imposés. Le premier l’avait déjà fait en 2015, le second en 2014. En faisant équipe et en s’imposant samedi, ils accèdent tous deux au titre honorifique de double vainqueur du Velodux. Chapeau.

Nicola Rohrbach: « Une grosse bagarre »

«Notre niveau était très proche avec les frères Fluckiger», explique Nicola Rohrbach. «Cela a été une grosse bagarre avec un final très serré jusque dans le dernier tour et c’est ce qu’il fallait pour le suspense.» Une crevaison de Rohrbach sur les rochers, trois tours avant la fin, aurait pu leur coûter la victoire. Mais «heureusement, cela n’était pas trop loin de la zone technique, nous avons dû perdre sept ou huit secondes que Lars a pu combler.»

Pascal Richard dans la « rivière », que certains ont pris pour une piscine après leur course 😉 Photo Joakim Faiss

Le vainqueur du jour ne tarit pas d’éloges sur le parcours de ce millésime 2017. «C’est ma troisième participation ici, avec un parcours encore amélioré, toujours davantage de public et un spectacle magnifique. Ce tracé proposait de tout aujourd’hui. C’était plus étroit, avec davantage de virages, l’ajout du pierrier et de la rivière, les pavés humides dans la vieille ville… C’était difficile à rouler et vraiment un beau parcours. Yves Corminboeuf a fait du bon boulot», sourit-il.

Patrick Lühti, médaille en chocolat avec son frère Nicolas, dans les escaliers. Photo Joakim Faiss

Un parcours parfait pour prendre du plaisir et s’amuser, certes, mais Nicola Rohrbach était aussi là pour gagner… «Pour nous , il y a les deux aspects, en effet. Nous voulons qu’il y ait deux ou trois bonnes équipes devant, pour offrir un beau spectacle et je crois que cela a été le cas aujourd’hui. Je trouve aussi super que la catégorie « open » affiche complet avec plus de 140 coureurs. En élite, il y a encore une marge de progression au niveau de la participation, mais les championnats d’Europe de cyclocross ont aussi lieu ce week-end. Si on règle cela, il y a encore moyen d’attirer davantage de coureurs élites».

Le podium « élite » de l’édition 2017. Photo Joakim Faiss

, , ,

Encore aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Propulsé par WordPress. Designed by WooThemes