Menu - Pages

Andreas Leknessund brillant vainqueur du TPV 2017

Comme pressenti depuis son coup d’éclat vers Cottens le premier jour, Andreas Leknessund (18 ans) a inscrit pour la première fois le nom d’un Norvégien au palmarès du Tour du Pays de Vaud.

Le Norvégien s’est imposé avec à la clé un exploit personnel qui le situe parmi les grands espoirs du cyclisme international sur route. Comme l’ont été avant lui l’Italien Gian-Battista Baronchelli en 1971, le Suisse Fabian Cancellara en 1999 et comme pourrait l’être le Franco-Américain Adrien Costa après sa double victoire en 2014 et 2015. Une consécration jamais remise en question par un peloton largement dominé et contrôlé par un leader impressionnant d’aisance et parfaitement soutenu par ses équipiers. Ceux-ci se sont révélés très solides lorsqu’il a fallu faire face le dernier jour aux nombreuses attaques lancées par différentes formations contre la position du leader entre Gollion et Vullierens, sur un parcours comportant encore 1’313 m de dénivellation.

Une belle moisson de bises et de bouquets en terre vaudoise pour Andreas Leknesund. Photo www.tpv.ch

Leknessund intraitable, malgré un passage à niveau…

Dès le départ, Danois, Tchèques, Belges, Français, Italiens, Luxembourgeois se sont montrés très entreprenants. Mais à chaque fois Leknessund et ses camarades ont été intraitables. Idem lorsque le Suisse Mauro Schmid s’est dégagé dans la difficile montée de Mont d’Orzeires, au-dessus de Vallorbe, longue de 4 kilomètres. A chaque fois, le maillot jaune et les siens ont mis leur veto. Et au sommet, Leknessund est même passé en troisième position derrière le Russe Mukhomediarov et le Français Barré alors qu’il ne restait plus qu’une vingtaine de coureurs en sa compagnie, mais pas Leon Heinschke, 3ème du général à 1’40, distancé sur la pente à 8% de moyenne. Finalement l’Allemand revenait à la faveur d’un passage à niveau fermé au Pont qui a stoppé la tête de course durant 15 secondes.

Une péripétie qui allait provoquer un regroupement important et déclencher quelques nouvelles attaques dont celle du Français Charrin avant Le Lieu (km 40), lequel emmenait avec lui le Norvégien Idar Andersen, vainqueur de la Course de la Paix début mai, mais aussi le Suisse Alexandre Balmer (le mieux classés, 7ème à 1’42), l’Italien Colnaghi et un autre Norvégien, Adrie Ihle. Au fil des kilomètres, l’avance montait jusqu’à 45 secondes mais les deux équipiers du leader étant passifs, il était difficile d’envisager la réussite d’une telle offensive.

Balmer tente sa chance

Le jeune et très prometteur Neuchâtelois Balmer (17 ans) tentait alors sa chance dans la montée du Mollendruz après l’Abbaye. Il se dégageait en compagnie d’Idar Andersen qui le marquait de près, passait le premier au grand prix de la montagne alors que le peloton se rapprochait et avalait les trois autres échappés dans la rapide descente sur Mont-la-Ville. Un final à grande vitesse auquel ne pouvait se soustraire le champion d’Europe junior de VTT, véritable révélation de cette 49ème édition. Le regroupement général s’opérait ainsi à la sortie de l’Isle après 35 km d’échappée et dès lors le sprint était inévitable pour la victoire du jour. Celle-ci souriait une nouvelle fois au jeune Belge Thibaut Ponsaerts, déjà sacré la veille sur les hauteurs de St.Cergue alors qu’Andreas Leknessund se relevait en vue de la ligne et concédait volontairement une poignée de secondes à ses adversaires.

Au-dessus du lot

Un final en apothéose dans un décor magnifique, sous un soleil de plomb et une ambiance villageoise qui confirme le succès populaire grandissant du TPV. Celui-ci s’offre, avec Andreas Leknessund, un vainqueur exceptionnel dont on devrait reparler ces prochaines saisons dans les autres catégories. Incontestablement le blond Viking est apparu au-dessus du lot cette année. Il lui a suffi d’une seule étape pour assommer littéralement l’opposition et asseoir sa supériorité sur des adversaires jamais résignés certes mais dont le déficit physique est apparu insurmontable.

Un peloton sous contrôle norvégien… (Photo www.tpv.ch)

Côté suisse, la bonne surprise est venue du talentueux Alexandre Balmer, finalement 7ème à 1’25 et qui échoue à 1 petite seconde de l’Américain Quinn et du Kazakh Fedorov pour la conquête du maillot de meilleur jeune. On se réjouit déjà de le revoir au départ de la 50ème édition l’an prochain avec des ambitions nouvelles et bien arrêtées. Idem pour le Vaudois Loris Rouiller (17 ans), formé plutôt au cyclocross et qui a prouvé qu’il avait aussi des qualités pour réussir une belle carrière sur route. Pour preuve sa 8ème place à l’arrivée après une fin d’étape très nerveuse où il fallait jouer des coudes pour être devant. (Bertrand Duboux)

Classement final:

  1. Andreas Leknessund (Nor)
  2. Théo Nonnez (Fra) à 1’20
  3. Leon Heinschke (All) à1’23
  4. Andrea Pietrobon (Ita) mt.
  5. Sean Quinn (Usa) 1’24
  6. Yevgueny Fedorov (Kaz) mt
  7. Alex Balmer (Sui) 1’25
  8. Xandres Vervloesen (Be) mt
  9. Louis Barré (Fra) 1’26
  10. Pirmin Benz (All) mt

puis:

21. Mauro Schmid (Sui) 1’48
36. Valère Thiébaud (Sui) 5’07
55. Jan Nadlinger (Sui) 12’31
56. Jonathan Bögli (Sui) 13’13
60. Loris Rouiller (Sui B) 16’44
71. Jeremias Jenelten (Sui B) 23’47
82. Mauro Geneni (Sui B) 34’03
84. Aurèle Paroz (Sui B) 34’34

91 classés.

Classements annexes

Equipes:

1. Belgique
2. France à 19 sec.
3. Italie à 57 sec.
6. Suisse à 3’36

Jeunes:

  1. Sean Quinn (Usa)
  2. Yevgueny Fedorov (Kaz) mt.
  3. Alex Balmer (Sui) à 1 sec.

Points:

  1. Leknessund (Nor) 9
  2. Ponsaerts (Be) 5

Montagne:

  1. Mukhomediarov (Rus) 12
  2. Leknessund (Nor) 12
  3. Balmer (Sui) 7

Davantage d’infos sur le site internet du TPV.

, , ,

Encore aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Propulsé par WordPress. Designed by WooThemes

%d blogueurs aiment cette page :