Menu - Pages

Test – Chaussure VTT Shimano S-Phyre (màj)

(Article mis à jour avec un retour d’utilisation après une utilisation « marche », en fin d’article). Une chaussure de vélo, de VTT même, doit-elle être belle pour être efficace? Pas forcément, mais ça aide tout de même à débourser quelques centaines de francs si l’on peut combiner l’utile à l’agréable et avoir meilleure façon en descendant du vélo pour l’apéro post-sortie…

De ce point de vue, la nouvelle Shimano S-Phyre XC 9 est une réussite. L’importateur pour la Suisse m’a fait parvenir un modèle noir et rouge vraiment superbe. Le « cuir » artificiel est des plus réussi, agréable à porter et à toucher. Mais cela ne suffit évidemment pas…

Une belle chaussure, efficace et confortable.

Le chaussage est facile, le serrage des deux boas indépendants pouvant se défaire suffisamment pour faciliter le passage du coup de pied, même bien prononcé comme le mien. Ce n’est pas toujours le cas et certaines chaussures sont parfois difficiles à enfiler. La S-Phyre convient bien à des pieds plutôt larges et taille plutôt petit. Le 44 reçu est à la bonne taille alors que je chausse habituellement du 43 – 43 1/2. La qualité du serrage des deux boas est assez remarquable, les orteils bénéficiant d’une belle place, sans prétériter ni le pédalage ni la marche.

Rien à dire sur le pédalage, la chaussure est très confortable et la semelle très rigide transmet l’effort sans mal. Cela ne se fait toutefois pas au détriment de la marche, ou si peu. Le mérite en revient surtout à l’excellent revêtement de la semelle « by Michelin ». J’habite et roule surtout en Valais, sur un terrain souvent caillouteux et j’ai souvent juré contre ces semelles de chaussures de XC, au plastique trop dur qui, en conditions un tout petit peu humides, transforme le portage en séance de « Holiday on Ice ». Si je préférais le patin au mountain-bike, ça se saurait. Cette semelle est à mon avis un vrai point fort de cette chaussure par ailleurs très réussie.

La semelle offre une belle accroche lorsqu’il faut marcher plutôt que pédaler.

Peut-être même que je l’utiliserai sur la prochaine Transvésubienne, le test ultime pour la chaussure bonne à tout faire, à la montée, à la descente et à pied. Auquel cas elle détrônerait ma traditionnelle Mavic à semelle « Contragrip », tout un symbole. En tous cas pour moi…

Mise à jour du 26 avril 2017 – Pour revenir sur le dernier paragraphe, cette chaussure ne détrônera pas ma « vieille » Mavic pour la « Transvé ». La semelle est certes accrocheuse, mais sa surface un peu trop limitée et on marche beaucoup « sur la cale », surtout en terrain caillouteux. Et la partie caoutchoutée de la pointe de la chaussure s’est avérée très peu résistante, s’arrachant après quelques minutes de marche en terrain escarpé. Une chaussure à réserver au cross-country où l’on ne prévoit pas trop de mettre pied à terre.

L’avant de la chaussure s’est arraché très (trop) rapidement.

Infos: www.fuchs-movesa.ch

, , ,

Encore aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Propulsé par WordPress. Designed by WooThemes