Pour ma 4ème sélection en Coupe Davis, nous avons disputé le match de barrage contre la Biélorussie, à Bienne. Après une très bonne semaine de préparation, le capitaine a dû désigner 4 joueurs pour les matchs du week-end. Malheureusement pour moi, j’ai n’ai pas été choisi et je me suis donc retrouvé dans le rôle du cinquième homme. Extrêmement déçu de ne pas avoir été sélectionné dans le groupe, j’ai pris le temps de discuter avec Severin Lüthi pour comprendre son choix. En pensant de manière positive, je me suis dit que ma gestion de cette situation m’aidera forcément pour l’avenir. Durant tout le week-end, les matchs ont été très disputés et la belle victoire de Marco Chiudinelli, dans le fameux cinquième match décisif, nous a permis, une fois de plus, de nous maintenir dans le groupe mondial.

La semaine suivante, je me suis envolé pour la Suède. J’ai fait une semaine « test » d’entraînement dans l’académie de Magnus Norman, à Stockholm. Après une semaine très intéressante, j’ai enchaîné avec deux Futures (25’000$), l’un à Jonkoping et l’autre à Falun. Lors du premier tournoi, j’ai affronté un joueur classé 800 ATP. Auteur d’un match solide, je me suis imposé sur le score de 6/4 6/2. Au second tour, j’ai été opposé à un brésilien 480 ATP. En lisant très bien mon service, il m’a privé de « points gratuits » et je m’incline en deux sets. Malgré tout, je ne sors pas du terrain trop abattu étant donné que j’ai vraiment eu le sentiment d’avoir joué de la bonne façon et qu’il m’a simplement manqué de la précision dans certains coups et également un peu de réussite. Entre les deux tournois, je me suis forcé à faire beaucoup de points afin de trouver des automatismes. C’est donc avec un peu de confiance que j’ai entamé mon second tournoi.
Lors du tirage au sort, je me suis vite rendu compte que j’avais un tableau difficile. Mais je ne me suis pas laissé abattre et j’ai pris les matchs les uns après les autres. Face au demi-finaliste de la semaine précédente, je livre un premier set parfait (100% de réussite). Aucun point perdu sur mon service et grande efficacité en retour ; Je l’emporte 6/1. En faisant le break dès le début du second set, je maintiens mon avance et remporte le match. Mon deuxième adversaire est un jeune espoir suédois, Mikael Ymer (380 ATP). Alors qu’il me mettait la pression sur mes jeux de service, je manquais de consistance au retour de service. Mené un set à zéro, je décide alors de tenter un peu plus de choses au retour afin de le déstabiliser. Mon choix fût payant et me revoilà à un set partout. Sentant que je commençais à prendre le dessus, je me suis interdit de me relâcher. En voulant gagner chaque point et en gérant bien les moments « chauds », j’ai fini par m’imposer sur le score de 6/1 au troisième set. Voilà une belle victoire qui me fait plaisir ! Pas le temps de souffler, je saute sur un vélo afin d’entamer ma récupération. Le lendemain, un autre gros match m’attend. Effectivement, en quart de finale j’ai joué face à la tête de série 1, Jurgen Zopp (191 ATP). Moins efficace au service et opposé à un joueur plus régulier, je m’incline en deux sets (6/4 6/1). Malheureusement je n’ai pas réussi à saisir ma chance face à un adversaire plus fort que moi.

Je quitte donc la Suède sur une note positive grâce à de bons matchs.

Pin It on Pinterest

Shares